La Banque du Canada augmente le taux d’intérêt directeur de trois quarts de point de pourcentage pour l’établir à 3,25 %

La Banque du Canada a augmenté son taux d’intérêt directeur à 3,25 % aujourd’hui, ce qui marque la cinquième hausse de taux consécutive en 2022. La Banque a déclaré qu’il fallait augmenter les coûts d’emprunt pour que l’inflation, actuellement à 7,6 %, redescende vers la cible de 2 %. En théorie, des taux d’intérêt élevés découragent les dépenses de consommation en produits et services, ce qui à son tour réduit la demande et fait décroître l’inflation.

La plupart des économistes croient que la Banque du Canada laissera maintenant le taux de financement à un jour à 3,25 % jusqu’à la fin de 2022 pour refroidir l’inflation nationale et rééquilibrer l’économie sans déclencher de récession grave ni de stagflation. Cependant, puisqu’il reste encore deux annonces de taux cette année (en octobre et en décembre), il est facile d’imaginer que la banque centrale nous réserve peut-être une autre hausse avant la fin de 2022.

Selon Phil Soper, président et chef de la direction de Royal LePage, l’effet de la flambée des taux d’intérêt sur le prix des maisons au Canada est le suivant : « Nous avons considérablement réduit nos prévisions pour 2022, mais nous pensons quand même que les prix seront plus hauts à la fin de l’année qu’ils ne l’étaient en 2021 et bien au-dessus des normes d’avant la pandémie.

Après l’enregistrement d’une plus-value record dans l’ensemble du pays, plusieurs marchés du Sud de l’Ontario et de la région métropolitaine de Vancouver, surtout ceux qui affichaient la plus forte appréciation des prix depuis deux ans, ont subi une baisse au deuxième trimestre (la baisse est d’environ 6 % à l’échelle nationale, mais est plus marquée en Colombie-Britannique et en Ontario).

Je m’attends à ce que ce mouvement baissier très inhabituel du prix des maisons soit de courte durée puisque la pénurie chronique de logements au pays n’a pas été résolue.  Compte tenu de notre taux de chômage exceptionnellement faible (actuellement de 4,9 %), de la croissance de la population avec l’arrivée de centaines de milliers de nouveaux Canadiens cette année et de l’infime taux d’arriérés hypothécaires, nous croyons que la chute des prix a eu lieu en grande partie au deuxième trimestre de 2022 », poursuit M. Soper.

Alors que le prix des maisons a diminué jusqu’ici en 2022, d’après Robert Hogue, économiste en chef adjoint à RBC, « les reventes de maisons ont également chuté de 31 % à l’échelle nationale au cours du premier semestre de 2022, et RBC prévoit que la baisse globale sera de 23 % cette année, et qu’une baisse de 15 % sera enregistrée en 2023. »

Les taux seront révisés de nouveau le 26 octobre 2022.

C’est le moment de communiquer avec nous afin d’examiner votre stratégie hypothécaire. Il est important d’obtenir des conseils et une évaluation professionnelle de votre situation si vous désirez transférer votre prêt hypothécaire pour obtenir un nouveau taux, si vous avez besoin d’un nouveau prêt hypothécaire, si vous renouvelez ou si vous songez à refinancer pour consolider vos dettes, rénover ou payer d’autres grosses dépenses.

Cameron Strong,

Chef de la direction, Invis.

Articles connexes